­

Qu'est-ce que la Communauté des chrétiens ?

Une nouvelle impulsion chrétienne

La Communauté des chrétiens a été fondée en 1922, d’abord en Suisse et en Allemagne, sous l’impulsion de plusieurs théologiens protestants soucieux de retrouver une profondeur de compréhension de la Révélation chrétienne et de leur pratique sacramentelle. Ils sollicitèrent Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, auprès duquel ils savaient pouvoir trouver à la fois une écoute et une réponse à leurs questionnements.

Après de nombreuses rencontres naquit ce nouveau mouvement chrétien, à la fois indépendant des Églises existantes, mais aussi de la Société anthroposophique que Rudolf Steiner avait fondée.

Les premiers prêtres de la Communauté des chrétiens avaient une mission nouvelle : s’adresser à des consciences modernes cherchant sincèrement à concilier leur soif de sens et leur foi avec une pratique religieuse indépendante de toute autorité temporelle et de tout dogme.

 

La Communauté des chrétiens en France

Après la Seconde Guerre mondiale, trois pasteurs protestants se lient à la Communauté des chrétiens : Gérard Klockenbring et Pierre Lienhard (Strasbourg) et Jérémie Nidecker (Suisse). La première Communauté des chrétiens en France fut fondée à Strasbourg, peu avant Noël 1948, et la seconde à Paris, en 1952.

On trouvera une chronique détaillée dans la revue « Perspectives chrétiennes » (Pâques 2018), publiée par les éditions Iona à l’occasion des 70 ans de la Communauté des chrétiens en France (et une rétrospective de la vie de Jérémy Nidecker dans le numéro de la même revue de Pâques 2014).

Actuellement, cinq prêtres sont actifs en France, dans des communautés à Colmar, Paris et Strasbourg, qui s’investissent aussi au sein de cinq autres communautés sur le territoire.

 

L’Église universelle

Il est dit dans le Credo de la Communauté des chrétiens :

" Les communautés dont les membres sentent le Christ en eux peuvent se sentir unies en une Église, à laquelle appartiennent tous ceux qui éprouvent la puissance salvatrice du Christ ".

Cette « une » Église n’est pas telle ou telle Église particulière, mais l’union en Esprit de tous ceux qui, sur la terre, « sentent le Christ en eux » et « éprouvent la puissance salvatrice du Christ ».

Contribuer à la vie de cette Église universellement chrétienne est la mission de la Communauté des chrétiens.

C’est dans cet esprit qu’elle fut fondée, et c’est dans ce même esprit qu’elle œuvre aujourd’hui.

 

Morale et dogme ?

La religion chrétienne, dans sa pratique, est aujourd’hui souvent rejetée comme un assujettissement moral et une prison dogmatique.

Telle n’est pourtant ni son sens ni sa mission, bien au contraire !

Jésus-Christ fit entendre des paroles d’Esprit, afin que « ceux qui ont des oreilles pour les entendre » puissent renouveler leur propre humanité en prenant conscience de ses origines et de ses buts divins.

Le christianisme n’est pas une nouvelle « Torah », une nouvelle « Loi », mais un éveil à la vérité et à l’amour, en toute liberté. Chacun est invité à entrer dans l’intelligence de la « Bonne Nouvelle » (c’est le sens du mot « Évangile ») et à faire grandir cet entendement, afin d’affermir sa foi et de gagner en responsabilité morale à mesure de cet affermissement.

L’enseignement dispensé à la Communauté des chrétiens (étude de l’Évangile, groupes de travail…) ne suppose pas d’autre disposition intérieure qu’un cœur ouvert et une bonne volonté.

 

Les sacrements

La Communauté des chrétiens accomplit les sept sacrements originels du christianisme : le sacrement de l’Eucharistie (l’Acte de consécration de l’homme), le Baptême, la Confirmation, l’Entretien sacramentel (ou Confession), le Mariage, l’Ordination sacerdotale et l’Extrême-onction.